Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recommander

  • : CGT Saint-Vincent-de-Paul Service Public - Le blog citoyen de l'hôpital
  • : Soutien à la lutte du personnel de l'hôpital pour sauvegarder cet établissement public sacrifié aux intérêts privés. Défense des services publics et des valeurs fondamentales de la République et de l'humanisme.
  • Contact

Recherche

Archives

9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 15:44

[Nous publions ci-dessous la réponse au Rectorat d’un enseignant retraité. Le Rectorat lui proposait de « faire des vacations ou des remplacements » afin de compléter sa retraite…]

 

Monsieur J. D.                                          

Saint Pierre des Corps, le 29 octobre 2011

                         

                                   Madame la Rectrice,

            Je viens de recevoir une lettre, datée du 18 octobre 2011 et signée par Madame la Responsable de la Division des Personnels Enseignants, qui m’informe que je peux être recruté, en tant que professeur retraité de l’Education Nationale, comme « agent vacataire » dans votre académie. J’ai d’abord cru que cette lettre n’était qu’un canular concocté par quelque esprit indocile ayant subtilisé un tampon officiel pour fabriquer un faux. Mais, après enquête auprès d’ex-collègues, j’ai été obligé d’admettre, à ma plus grande stupéfaction, que cette lettre émanait bien de vos services !

            Vous m’invitez, si je le souhaite, à « compléter [mes] revenus » en acceptant d’être recruté comme « agent vacataire » pour « assurer quelques heures d’enseignement à l’année ou pour un ou plusieurs remplacements ».

            « Compléter [mes] revenus » ? D’accord, mais j’ai une autre solution : plutôt que de me proposer cette rémunération horaire de « 34,30€ bruts dans la limite de 200 vacations par an », me rendre les 4% que vous m’avez volés, à mon départ en retraite à 60 ans, en vous faisant complice de cette honteuse réforme des retraites décidée en 2003. Avez-vous mesuré combien cette proposition financière est insultante ? Il s’agit de reprendre une « activité », dites-vous. Je vous rappellerai donc, au cas où vous l’auriez oublié, que le taux horaire netactuel d’une heure supplémentaire pour un professeur en activité peut aller de 29,42€ à 55,52€, selon le grade d’une part, selon le nombre d’heures supplémentaires étant réellement effectuées d’autre part (la première, imposable à tous en cas de besoin, étant mieux rémunérée). Qui serait assez fou pour se laisser séduire par cette pratique de sergent recruteur d’une autre époque, sergent recruteur qui avait du moins l’excuse de ne guère avoir d’autres moyens pour trouver des soldats !

            « Retrouver un contact avec les élèves » ? Au lieu d’essayer de soudoyer de la façon la plus vile d’anciens enseignants, ne devriez-vous pas plutôt tout faire pour que les jeunes qui choisissent le métier d’enseignant, dans les conditions actuelles rendues toujours plus difficiles, soient effectivement bien préparés à nouer les meilleures relations avec leurs futurs élèves grâce à une véritable formation au métier aujourd’hui disparue avec votre entière complicité ?

            Votre hypocrite sollicitude à l’adresse des professeurs retraités pourrait peut-être faire rire celui qui ne verrait pas qu’elle n’est que la conséquence de la politique ministérielle actuelle qui détruit systématiquement le service public d’éducation au point de dramatiquement mettre en cause l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Depuis des années – et surtout depuis 2007 – des dizaines de milliers de postes ont été supprimés : vous avez accepté cette politique et, cet acte d’allégeance ne vous suffisant pas, vous cautionnez maintenant cette infâme campagne publicitaire ! On pourrait presque avoir de la compassion à votre égard, tant il est vrai selon La Boëtie, que « c’est un extrême malheur d’être sujet à un maître » : mais je n’en aurai pas, tant il est encore vrai, selon le même auteur, que ce maître n’a finalement que la puissance que ceux qui le servent « misérablement » veulent bien lui donner. Se soumettre ou se démettre ? Vous avez choisi la première solution. Alors allez dire de ma part à vos petits maîtres du moment, et au premier d’entre eux – à cet « hommeau » selon le néologisme forgé par La Boëtie à partir du latin homunculus signifiant petit homme –que la farce tragique que vous faites jouer à vos services à propos de ce type de recrutement n’est pas du tout de mon goût, et que j’éprouve le mépris le plus profond à l’égard de ceux qui aujourd’hui préfèrent imposer à la France la dictature des marchés plutôt que de tout faire pour développer impérativement l’intelligence et la culture nationales.

            Je vous prie de croire, Madame la Rectrice, à l’expression de ma très petite considération.

 

J. D.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit village gaulois - dans Education
commenter cet article

commentaires