Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recommander

  • : CGT Saint-Vincent-de-Paul Service Public - Le blog citoyen de l'hôpital
  • : Soutien à la lutte du personnel de l'hôpital pour sauvegarder cet établissement public sacrifié aux intérêts privés. Défense des services publics et des valeurs fondamentales de la République et de l'humanisme.
  • Contact

Recherche

Archives

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:59

Le 6 mai 2012 aura lieu le deuxième tour des élections présidentielles, et entre les deux tours, les manifestations du 1er mai.

 

Alors que Nicolas Sarkozy reproche ouvertement aux syndicats de « faire de la politique plutôt que de défendre les travailleurs », il n’hésite pas à venir faire de la politique sur le terrain syndical. Il compte ainsi détourner à son profit électoral la commémoration du premier mai qui nous rappelle tous les ans que des travailleurs sont morts pour obtenir le droit de travailler dans la dignité. Ils sont morts et se sont battus contre ceux qui les exploitaient, les mêmes que ceux qui sont aujourd’hui les amis de Sarkozy.

 

Alors que Sarkozy n’a eu de cesse durant les 5 ans de sa présidence de s’attaquer frontalement et brutalement aux droits des travailleurs et à leurs organisations syndicales, il prétend aujourd’hui, tout comme Marine Le Pen, récupérer à son profit la légitime colère des citoyens, salariés, chômeurs, précaires, retraités, qui doivent subir tous les jours les effets de sa politique désastreuse. Sarkozy appelle à une manifestation en sa faveur et au nom du « vrai travail » le 1er mai.

 

Selon lui, « Le vrai travail, c'est celui qui a construit toute sa vie sans rien demander à personne, qui s'est levé très tôt le matin et s'est couché très tard le soir, qui ne demande aucune félicitation, aucune décoration, rien », « C'est celui qui dit 'toute ma vie, j'ai travaillé, j'ai payé mes cotisations, j'ai payé mes impôts, je n'ai pas fraudé, et au moment de mourir je veux laisser tout ce que j'ai construit à mes enfants sans que l'Etat vienne se servir », « Le vrai travail, c'est celui qui est exposé à la concurrence, c'est celui qui, s'il ne va pas à son travail, il n'aura rien (...) le vrai travail, c'est celui qui n'est pas protégé de toutes les crises. »

Le président candidat défend la "valeur travail" par opposition à "l'assistanat" et dénonce les "corps intermédiaires". Il s'en est pris à plusieurs reprises à la CGT, qu'il a accusée de "faire de la politique" plutôt que de "défendre les intérêts des salariés".

En résumé, pour Sarkozy le « vrai travail », c’est l’esclavage : c’est travailler plus, pour ne pas gagner plus…

Les chômeurs, victimes non pas d’une « crise » mais d’un patronat avide et cupide qui n’hésite pas à délocaliser ou « dégraisser » pour augmenter ses profits, qui n’hésite pas à sous-payer et licencier, ceux-là ne seraient pas dignes du « vrai travail » et ne seraient que des « assistés »… Pour engraisser encore plus les patrons et les financiers, d’après Sarkozy il faut fermer sa gueule et travailler à bas prix. C’est ce qu’il appelle le « vrai travail »… C’est en tout cas le point de vue de tous les capitalistes, les Sarko, les Le Pen, tous ceux que les fins de mois difficiles ne concernent pas étant donné le matelas confortable sur lequel ils sont bien installés.

 

Pour Sarko, le « faux travail » c’est de travailler pour un salaire décent et dans des conditions décentes. Le « faux travail » ce serait de respecter la Constitution où est gravée la liberté de travail pour tous les citoyens, liberté qui n’existe que si le travailleur a le choix. En tout cas une chose est sûre, lui n’a pas fait son travail vis-à-vis des Français. Il l’a fait par contre vis-à-vis des patrons, des financiers, des banquiers…, qui se sont enrichis pendant que nous nous appauvrissions.

 

Ne tombez pas dans le piège démagogique de Sarkozy, il vous a déjà fait le coup en 2007 ! Aucune de ses promesses n’a été tenue, tant sur le travail que sur la protection sociale, la sécurité, etc.

Il prétend nous faire croire aujourd’hui qu’il a « entendu » la détresse du peuple, alors qu’il en est le responsable.

 

Aujourd’hui, la priorité est de virer Sarkozy et sa bande.

 

Le premier mai, montrez votre détermination en rejoignant le cortège des syndicats.

 

 

 

Bernard Giusti & Marise Dantin

CGT COCHIN – http://www.cgtcochin.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit village gaulois - dans Syndicalisme et luttes
commenter cet article

commentaires